Agenda rss

  • Aucune date dans l'agenda pour l'instant

L’ULTRA TRAIL DU JURA

Récit par Pierre-Alain,

Voici un petit résumé de mon ultra couru ce week end dans le massif du jura entre Saint Claude et Mijoux.

L’originalité de ce trail(2e édition) qui se déroule sur 2 jours et donne 3 pts pour UTMB m’a séduit et c’est avec une préparation un peu tronquée par les blessures à répétition que je me retrouve au départ ce 7 juillet.

Apres avoir retrouvé quelques amis le vendredi soir à la remise des dossards et passé la soirée avec eux avec un couchage à la belle dans les tribunes du stade de rugby, c’est vers 5h30 que le réveil sonne et le soleil pointe déjà au dessus de la vallée, une belle journée s’annonce.

A 7 h, nous sommes 248 individuels et 12 relais a prendre le départ de la 1ere étape (58kms et 3900m D+). Je pars un peu dans l’inconnu car ma cuisse me fait de nouveau mal et c’est avec un gros strap que je m’élance. Apres quelques mètres de macadam pour sortir de St Claude,

la première des 5 difficultés de la journée se dresse devant nous et c’est parti. Chaque montée est signalée par un panneau indiquant le dénivelé et la distance ainsi que le point kilométrique. Apres cette première montée à Bayard (3km)où ma cuisse a tenu , je suis rassuré et je m’élance ds la descente vers les gorges de l’Abime (8km)(superbe passage) et après le 1e ravito liquide, c’est l’enchaînement de la deuxième difficulté où ns atteignons les 1100 m d’altitude au crêt Géraud et Pourri (15 et 19km)(pts de vue). Ensuite c’est une descente abrupte sur St Claude(25km) où nous repassons ds la ville pour le ravitaillement et surtout ne pas le négliger car il fait déjà chaud et maintenant que j’y suis passé, je vous annonce la partie la plus ardue du samedi, le Mt Chabot(29km)car le soleil chauffe et le sentier se résume à un mur avec de grosses marches dans les rochers dc très cassants.

Comme je me sens bien, je monte à un bon rythme mais la relance au sommet est dure car le sentier n’est pas très roulant et une nouvelle descente très raide est au programme.
Apres un passage plus roulant ds une vallée et un ravito bien venu(34km), j’arrive au pied de Rocheblanche qui m’a été annoncé comme la difficulté de la journée(40km). Les premiers mètres de montée sont douloureux car avec le changement de rythme, j’ai des débuts de crampe ds les cuisses et il reste encore 25 bornes. Mais je gère bien ce passage et la longue montée est tout de même avalée à un bon rythme. Ensuite ns arrivons sur les hts plateaux jurassiens et la relance s’annonce difficile mais le ravito des Moussieres(44km) me permet de me refaire la cerise et j’attaque la dernière partie de course avec des cannes de feu, je rejoins et lâche des traileurs que j’avais perdu de vue depuis le départ et je gère tt de même cette partie plus roulante mais très vallonnée car il reste du chemin. Avec l’arrivée aux Platières(52km), c’est le point culminant la journée et surtout une vue imprenable sur les monts jura(cret de la neige entre autres) et aussi la descente sur Mijoux. Apres 8h12 de course, je franchis la ligne d’arrivée au centre du village de Mijoux en 14e position et 6e V1 avec 60kms et 3950m D+.

Je suis plus que satisfait de ma journée ms qd même bien fatigué et je ne pense même pas au lendemain. Pour l’instant, c’est ravito, douche, massage et concert rock.

Le repas pris en commun permet d’échanger nos impressions et nos craintes pour le lendemain.

Apres une bonne nuit ds un lit, cette fois, le réveil sonne encore à 5h30 ms le soleil n’est pas au rdv, les gros nuages annoncés sont là et l’orage menace. Pendant le petit dej, ce que tt le monde redoute arrive, un violent orage éclate, accompagné de trombes d’eau.(c’est bis repetita de la 1e édition).
Avec une grande sagesse et des renseignements météo favorables, l’organisation retarde le départ de 20 mn et c’est à 7h20 que le départ est donné pour cette 2e journée qui s’annonce humide sur les 52 Kms et 2300m D+ prévus.
En effet des les premiers kilomètres, les sentiers sont gorgés d’eau et il va falloir être prudent. La machine est repartie sans gros souci à mon plus grand étonnement et c’est reparti par une première cote direction les Platières (6km) ensuite descente sur Lelex (12km) et 1er ravito ou j’enlève la veste car la pluie s’est arrêtée.
J’ai été rejoint par des amis et nous abordons ensemble la 1ere grosse difficulté de ce 2eme jour, le crêt au merle(1200m et 21 Km). Je fais une super montée et lâche mes potes et rejoins même un groupe au sommet à un ravito ds le brouillard ms il fait bon pour courir. Apres une descente très raide et boueuse, nous sommes 3 au pied de la grosse difficulté du jour , le Chalam(1350m, 29 Km). Je prends la tête du groupe même si je sais que les 2 autres sont plus forts, je préfère donner le rythme et ça leur convient apparemment. Cette montée est très raide, en foret, elle fait des dégâts. A la sortie de la foret, je pense être au sommet et je suis assez content car tt va bien, mais on m’annonce qu’il en reste autant et cette fois, dans les pâtures et sur un sentier raide avec de grosses marches, c’est interminable, je lâche prise car mon compagnon de course est un spécialiste de ski alpinisme et ça se voit. J’arrive tt bien que mal au sommet et je sens que la journée va être longue (bien que le plus dur est fait). J’aborde une longue descente sur La Pesse (35km) où le ravito est le bienvenu (tuc saucisson comté). Ensuite c’est la descente sur st Claude entrecoupée de petites montées qui font de plus en plus mal. Je n’arrive pas à suivre le rythme d’un groupe car ils vont trop vite sur le plat et je veux absolument finir sans crampe et coup de bambou. Je gère alors seul mon effort et le ravito du 46 Km me rebooste un peu (coca et salé). Enfin la dernière cote(120m D+) et au sommet, on m’annonce l’arrivée à 1,5 Km, dc plus de calcul, la délivrance approche et la foulée revient même sur les derniers hectomètres.
Je franchis la ligne d’arrivée après 7h22 d’effort en 16e position et 5eV1.
On a l’impression d’être à l’arrivée d’un décathlon car tt le monde se félicite, échange leurs impressions et commente sa perf.
Ravito, douche et repas d’après course clôturent ce merveilleux week end

Au final, sur les 2 étapes, je termine 11e en 15h35 et 4e V1 et super content, car cette saison était plutôt galère jusqu’ici.

En tt cas, je vous incite à faire cette course que je classe ds les meilleurs trails que j’ai pu effectué. Un parcours extra, une organisation aux petits soins sur 3 jours, chapeau. De plus, l’organisation parle d’un changement pour le dimanche l’année prochaine avec le passage ds les monts jura, plus dur, plus cassant, ça sera la grosse cerise sur le gâteau

Bonnes vacances à tous et rdv début septembre, je crois qu’il y a un trail ds les monts d’or.

PierrAAAAAA

Vidéo sur : vins2nis.over-blog.com

Partenaires du club
Saône Mont dâ€â„¢Or Nature - Ancienne Caserne - rue du Lavoir - 69270 Saint Romain au Mont Dâ€â„¢or Tél. : 06.45.74.34.37 / contact@saone-mont-dor-nature.com